Close racing at CTCC Summer Challenge: Sallenbach scores perfect weekend

JULY 18, 2016

VERSION FRANÇAISE CI-DESSOUS  (PHOTOS: PAOLO PEDICELLI)

The 10th anniversary season continued for the CTCC presented by Continental Tire with the Summer Challenge, a mid-July tripleheader weekend run at Shannonville Motorsport Park. Staged on Shannonville’s 2.47-kilometre Pro Track, each of the three contests was shortened to 30 minutes in duration, allowing for a sprint style race format.

As expected, there was bumper-to-bumper action throughout the field, although some of the most intense action was found at the very front of the pack in Super Touring class competition.

Over the 75 race laps completed during 90 minutes of on-track activity, Karl Wittmer, Eric Hochgeschurz, Scott Nicol and Jerimy Daniel all took turns fronting, what was inevitably, a multi-car Super Touring class train. Unfortunately, several of the frontrunners developed mechanical issues over the course of the weekend, with Wittmer succumbing to transmission problems, electrical gremlins hampering Nicol’s chances and a broken throttle cable sidelining Hochgeschurz’s BMW in Round Two.

A review of the overall results in Super Touring class show that Hochgeschurz guided his No. 11 8-Legs Racing BMW 330 to the victory over Nicol’s No. 41 Velocity Motorsports Honda in Race One, while Nicol rebounded in the middle stanza, going flag-to-flag to take the win from Daniel (No. 10 TRC Porsche) and Wittmer’s No. 91 Lombardi Civic. With a new throttle cable installed in his No. 11 BMW, Hochgeschurz returned to form in the Sunday finale, taking the checkered flag by 18.739 seconds over Daniel and Michael DelleDonne (No. 81 RMC BMW).

While Damon Sharpe would encounter obstacles in each of the 30 minute races, the former series champion somehow found his way on to the Grand Touring podium, albeit in all three instances, in third place. However, from behind the wheel of his No. 84 Blanchet Racing Hyundai, Sharpe had the best seat in the house to watch his teammate Bob Attrell and series newcomer Chris Sahakian wage a back-and-forth battle in pursuit of race wins.

In the Saturday opener, Attrell’s rear bumper worked loose following contact, the bodywork creating sufficient drag to slow his overall top speed. Waiting for his opportunity to pounce, Sahakian bided his time, and then on the last lap used the draft to slide to the inside of Attrell at the end of the back straight, completing the diving pass to assume the race lead and carrying the momentum to a 2.111 second advantage over Attrell at the stripe.

In Round Eight (2nd race), Attrell went flag-to-flag to secure his first win of the weekend, fending off repeated challenges from the No. 66 Mitsubishi piloted by Gary Kwok. When Kwok’s car developed rearend problems, Attrell cruised to the checkers, crossing the line with a substantial 18 second lead over Sahakian.
The Sunday finale proved to be anything but a cruise for Attrell. Snatching the point from Sahakian on lap five, Attrell would run out the 25 lap contest at the front of the Grand Touring class, although the No. 99 Mustang was never more than a car length in arrears. In a dramatic last lap charge, Sahakian closed up to the back bumper of the No. 88 Genesis, but was ultimately forced to accept the runner-up position, falling a mere 0.489 seconds shy of the race win.

“That kid (Sahakian) is getting better and better in that car, he was all over me,” commented Attrell. “He was a distraction for me, I had to battle the whole time.”

A scan of the scoring charts revealed that 2014 Touring class champion Michel Sallenbach enjoyed a perfect race weekend, securing the pole position in Saturday’s qualifying session and topping the podium in each of the three races. However, the ever-smiling driver of the No. 46 MINI Coupe admitted that his victories had not come as easily as they might have appeared.

“The track was very slippery, I had to work hard to keep Jonathan (Young) behind me,” noted Sallenbach following the Sunday morning event. “He started to slow, I think his tires went off, but I needed to keep pushing hard.”

Asked why he maintained such a fast pace throughout the race weekend, Sallenbach explained, “One year, I lost the championship by a single point. If I can pick up five points here and five points there, that might make the difference in the final standings.”
In each race, Sallenbach was chased to the stripe by the No. 8 M&S Racing Honda of Jon Young and his Team Octane teammate Paul Gravel (No. 48 MINI Cooper).

The next appearance for the CTCC Presented by Continental Tire will be at the Grand Prix de Trois Rivieres on the August 12-14 race weekend.

About CTCC
The Canadian Touring Car Championship (CTCC) presented by Continental Tire is a truly Canadian Sports Car Racing Championship and a leader in Canadian motorsports. It provides Canadian race fans with close and exciting competition between some of Canada’s fastest race car drivers. Now in its 10th season, CTCC takes pride in the fact that it is Canadian owned and operated, and that it is one of the longest-running professional sports car series in Canada. Notably, amongst the two hundred drivers that have competed in the championship, CTCC has helped to further the career of over thirty drivers.

Experience the rush of touring car racing!

Information: info@touringcar.ca

 

Épreuves enlevantes lors du Summer Challenge CTCC
Sallenbach execute une marque parfaite

La saison 10e anniversaire du CTCC présenté par Continental Tire se poursuivait le week-end dernier avec le Summer Challenge ; un programme triple de mi-saison présenté à Shannonville Motorsport Park. Se produisant sur le circuit Pro de 2,47 kilomètres de Shannonville, chacune des trois rondes ont été raccourcies à 30 minutes, permettant un format de course de style sprint.

Bien que l’action pare-chocs à pare-chocs était visible sur toute la piste, les jeux les plus intenses se trouvaient à l’avant du groupe, en classe Super Touring.

Au cours des 75 tours de piste réalisés au cours des 90 minutes d’activité, Karl Wittmer, Eric Hochgeschurz, Scott Nicol et Jerimy Daniel ont pris la position de tête tour à tour, ce qui inévitablement avait l’air d’un train Super Touring multivoitures. Malheureusement, plusieurs des meneurs ont développé des problèmes mécaniques au cours du week-end, avec Wittmer qui a dû succomber à des problèmes de transmission, des pépins électriques ont entravé les chances de Nicol et le bris d’un câble d’accélérateur a mis à l’écart la BMW de Hochgeschurz en huitième ronde.

Un examen des résultats globaux en Super Touring démontre que Hochgeschurz à mené sa BMW 330 8-Legs Racing No. 11 à la victoire sur la Honda No. 41 Velocity Motorsports de Nicol dans la première course, tandis que Nicol a rebondi dans la strophe du milieu à toute allure pour arracher la victoire à Daniel (Porsche TRC No.10) et à Wittmer en Civic Lombardi No. 91. Avec un nouveau câble d’accélérateur installé dans sa BMW No. 11, Hochgeschurz a retourné en force dans la finale dimanche, en prenant le drapeau à damier par 18.739 secondes sur Daniel et Michael Delledonne (BMW RMC No. 81).

Alors que Damon Sharpe rencontrerait des obstacles dans chacune des courses de 30 minutes, l’ancien champion de la série a malgré tout trouvé son chemin jusqu’au podium de la classe Grand Touring, mais dans les trois cas, à la troisième place. Cependant, derrière le volant de son Hyundai No. 84 Blanchet Racing, Sharpe avait le meilleur siège de la maison pour regarder son coéquipier Bob Attrell et le nouvel arrivant Chris Sahakian mener une bataille acharnée dans la poursuite de la victoire.

Dans la course du samedi, le pare-chocs arrière de Attrell s’est loussé après contact, la carrosserie créant une traînée suffisante pour ralentir sa vitesse. En attente du moment pour rebondir, Sahakian a été patient, puis s’est glissé à l’intérieur de Attrell à la fin de la ligne droite, complétant le dépassement pour assumer la position de tête de la course et portant le momentum à un avantage de 2.111 secondes sur Attrell à la bande.

En ronde Huit (2e course), Attrell a mené toute une bataille pour obtenir sa première victoire du week-end, repoussant les défis répétés de la Mitsubishi No. 66 piloté par Gary Kwok. Lorsque la voiture de Kwok a développé des problèmes, Attrell s’est empressé d’arriver au fil d’arrivée, franchissant la ligne avec une importante avance de 18 secondes sur Sahakian. La finale dimanche s’est avérée être tout sauf une croisière pour Attrell. Arrachant le point de Sahakian au cinquième tour, Attrell a terminé l’épreuve de 25 tours à l’avant de la classe Grand Touring, bien que le Mustang No. 99 n’ait jamais été plus d’une longueur de voiture derrière. Dans un élan de dernier recours des plus dramatiques, Sahakian s’est rapproché jusqu’au pare-chocs arrière de la Genesis No. 88, mais a finalement été contraint d’accepter la seconde position à seulement 0.489 seconde de moins que le gagnant de la course.

« Ce jeune (Sahakian) est de mieux en mieux dans cette voiture, il était sur moi », a commenté Attrell. « Il était une distraction pour moi, je devais le combattre tout le temps. »

Une analyse du classement a révélé que le champion 2014 de la classe Touring, Michel Sallenbach, a connu un week-end de course parfait. La sécurisation de la pole position lors des qualifications de la session de samedi et vainqueur des podiums dans chacune des trois courses. Toutefois, le pilote toujours souriant de la MINI Coupe No. 46 a admis que ses victoires ne sont pas venues aussi facilement qu’elles auraient pu paraître.

« La piste était très glissante, je devais travailler dur pour garder Jonathan (Young) derrière moi », a noté Sallenbach après l’événement du dimanche matin. « Il a commencé à ralentir, je pense que ses pneus sont partis, mais je devais continuer à pousser dur. »

Lorsqu’on lui demande pourquoi il a maintenu un rythme rapide tout au long du week-end de course, Sallenbach a expliqué : « Une année, j’ai perdu le championnat par un seul point. Si je peux prendre cinq points ici et cinq points là, ça pourrait faire la différence dans le classement final ».

À chacune des courses, Sallenbach a été poursuivi à la victoire par Jon Young et sa Honda M & S Racing No. 8 et de son coéquipier de l’équipe Octane Paul Gravel (MINI Cooper No. 48).

La prochaine épreuve du CTCC présenté par Continental Tire sera au Grand Prix de Trois-Rivières lors du week-end de course du 12 au14 août 2016.
À propos de CTCC
CTCC présenté par Continental Tire, est leader en sports motorisés canadiens et présente un championnat de course automobile sur circuit routier entièrement canadien, en plus d’offrir aux amateurs de course automobile une compétition sérieuse et excitante entre certains des meilleurs pilotes du pays. Maintenant à sa 10e saison, CTCC s’enorgueillit d’être une organisation entièrement canadienne en plus de se classer parmi les séries de course automobile professionnelles jouissant de la plus longue exploitation au pays. Notamment, parmi les deux cents pilotes qui ont concouru dans le championnat, CTCC a contribué à faire avancer la carrière de plus de trente d’entre eux.

Vivez la passion des courses de voitures de tourisme !
Information : info@touringcar.ca

Top